Aller sur le site
A+A-

Rencontre avec Galo

30 octobre 2020
Une fois par mois, nous partons à la rencontre de ces personnes qui donnent de leur temps pour la FFHandisport et qui s’investissent chaque jour pour faire bouger les lignes, que ce soit dans un club ou un comité. Pour le portrait du mois d’octobre, c’est Galo Perez qui a répondu à nos questions sur son expérience de longue date et son parcours au sein du mouvement handisport.

Quel est votre rôle au sein de la FFHandisport ?
Galo Perez : Je suis membre de la commission boccia ainsi qu’arbitre fédéral de la discipline et je fais partie du comité régional handisport Nouvelle-Aquitaine. Cela fait déjà plus de 40 ans que je suis dans le mouvement !

Comment êtes-vous entré dans le mouvement ?

G.P : Lorsque j’étais jeune, je voulais être prof de sport et étant espagnol d’origine, je n’ai pas pu accéder aux études pour le devenir. À 18 ans je me suis fait naturaliser français et je me suis dirigé vers l’éducation spécialisée. J’ai passé mon brevet d’éducateur sportif par la suite et c’est ce diplôme qui m’a permis de lier le sport avec les jeunes en situation de handicap. 

La boccia m’a énormément aidé à m’investir auprès de la FFH. Cette discipline n’est arrivée en France qu’il y a une dizaine d’année mais existait déjà en Espagne. C’est à partir de là qu’on a décidé de la lancer sur le territoire français, après la volonté de M. Auberger (ancien président de la FFH) d’en faire un sport fédéral ! J’ai donc monté, il y a un peu plus de 10 ans, une première commission après avoir été envoyé à Madrid pour voir comment se déroulait une compétition de boccia ! C’est à partir de ce projet que je suis entré par la suite dans la commission.

Qu’est-ce que votre rôle vous apporte sur le plan personnel ?

G.P : Apprendre à relativiser ! Le fait de côtoyer les jeunes dans le quotidien, de voir leur volonté et leur dépassement de tous les instants permet de voir sa condition de personnes valides d’un autre œil. La satisfaction personnelle de les accompagner, les voir progresser et les aider à atteindre leurs objectifs ! 

Un événement passé vous a-t-il marqué ?

G.P : Le challenge étoile de la Société Générale en 2006 ! Cet événement récompensait les jeunes qui participaient aux différentes manifestations jeunes handisport. Cette année-là, c’est notre établissement qui a remporté l’étoile ! Ça avait été une volonté de ma direction de remporter ce challenge, donc on a tout fait avec l’incroyable investissement de nos jeunes pour atteindre ce but.

Le deuxième événement qui m’a marqué fut le Grand Prix des jeunes à Montpellier en 2016 ! On l’a remporté avec l’Association Sportive du Hameau Bellevue, qui est un Institut d’Éducation Motrice à Salies-de-Béarn, et où j’ai passé 40 belles années.

Quelle est votre motivation au quotidien ?

G.P : De voir la motivation chez les jeunes de mon établissement ! Ils pratiquent la boccia, le basket-fauteuil ou encore le tir à l’arc et participent à tous les événements du département jeune. Entre le stage national de sarbacane, la coupe de France de foot à 5, les Jeux de l’Avenir, le Grand Prix des Jeunes, etc., il y a de quoi faire et c’est important pour nous tous de s’investir dans un maximum de manifestation sportive.

Le tir à l’arc, activité phare à l’époque, voyait chaque années des jeunes se qualifier pour les championnats de France d’été et d’hiver ! J’accompagnais les jeunes qui nous représentaient et depuis mon départ à la retraite, j’essaye de maintenir les activités car c’est quelque chose qui me tient à cœur.

Mon activité d’arbitre également continue à rythmer mon quotidien !

À vos yeux, quelle est votre plus grande réussite ?

G.P : En 2012, on a monté un projet avec l’établissement pour emmener une quinzaine de jeunes à Londres, pour les Jeux Paralympiques ! Belle fierté également puisqu’on a travaillé main dans la main avec l’association Vivre Ensemble pendant plus de deux ans. Plusieurs entreprises ont été contactées durant ce projet et l’objectif était que chaque jeune soit parrainé par une entreprise. Après cette semaine, ce fut un vrai bonheur de voir les étoiles dans les yeux pendant la cérémonie de clôture et à leur retour en France ! 

Est-ce qu’une personne en particulier vous a marqué ?

G.P : Il y en a tellement ! Je pense à Michel Pirotte qui est l’actuel président du Comité Départemental Handisport des Pyrennées-Atlantiques, mais surtout un collègue de 40 ans du Hameau Bellevue avec qui j’ai commencé dans le handisport et qui a participé à énormément de projets dont celui de Londres 2012. C’est une figure incontournable du comité !

Je pense également à Laurence Lefranc de la commission boccia, que je connais depuis de nombreuses années et à Sophie Ternel, directrice sportive de la discipline, qui sont deux personnes qui s’investissent sans compter pour faire grandir la boccia ! On n’oublie pas toutes les personnes sur le terrain ainsi que tous les bénévoles qui font un travail plus qu’important.

J’aimerais terminer par Philippe Croizon qui, par sa performance extraordinaire connue de tous et par son engagement auprès des personnes handicapées, participe à mettre la lumière sur le handisport et la condition physique. 

Une phrase pour convaincre quelqu’un de se lancer dans le mouvement ?

G.P : N’hésite pas à faire le premier pas pour rejoindre cette grande famille car dans tout ce qu’on pourra te proposer, tu trouveras de quoi satisfaire tes envies !

Rédaction : S. Grandol

 


Galo Pérez a reçu le trophée cadre de l’année 2019 lors de la traditionnelle soirée des Trophées Handisport 2019

La soirée des trophées handisport récompense les acteurs du mouvement handisport pour leur implication et leur engagement en 2019. Les lauréats sont proposés par l’ensemble du mouvement Handisport et sont élus par le Comité Directeur.

 

 


À lire aussi 

Rencontre avec Luc Daniel-Lacombe

Trophées handisport 2019 : nominés et lauréats

Raphaël Mendes, le football comme intégration

Autres articles sur ce thème : Actualité / Ils font le mouvement / Portrait
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page