A+A-

Rencontre avec Souhad Ghazouani

5 juillet 2019
À quelques jours du départ de l’équipe de France pour les championnats du monde d’haltérophilie, du 13 au 19 juillet au Kazakshtan, nous sommes partis à la rencontre de Souhad Ghazouani, multi médaillée paralympique.
 

Comment s’est passé votre entraînement pour les championnats du monde ? Quels sont vos objectifs pour la compétition ?
Ma préparation et mes entrainements ont été assez compliqués car je sors d’une blessure qui m’a obligé à m’arrêter un certain temps.
 
Toutefois, mon objectif reste inchangé : donner le maximum de moi-même afin de faire le meilleur résultat possible !
 

Quel est votre meilleur souvenir de votre carrière jusqu’à présent et pourquoi ?
Je dirais sans hésiter que cela a été l’hymne français lors de ma médaille d’or aux Jeux Paralympiques de Londres 2012 !  Cela a été un moment très émouvant, toute une salle silencieuse pour écouter notre hymne national, c’était magique !  

 

Quels sont vos espoirs pour Tokyo 2020 ? Qu’est-ce que cela signifierait pour vous si vous pouviez remporter une cinquième médaille paralympique ?
J’ai de l’ambition donc je dirais, comme à chaque compétition, aller chercher le titre !

Je pense que c’est l’objectif ultime de chaque athlète au final… En fonction de la couleur de la médaille que j’obtiendrai, la joie sera là ou pas…  Pour moi, à l’heure d’aujourd’hui, je n’ai réussi qu’une paralympiade.
 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans l’haltérophilie et qu’est-ce que la pratique de ce sport vous a apporté ?
Ce que j’aime avant tout c’est que c’est un sport qui se mesure, où nous pouvons voir notre progression et qui procure de surcroit une très grande dose d’endorphine.
 
Je ne vois pas ma vie sans mon sport, l’haltérophilie !
 
Il m’a apporté et m’apporte une plus grande autonomie. Cela aide réellement les personnes en fauteuil dans la gestion de leur quotidien (déplacement, transferts…).
 

Vous pratiquez le sport depuis votre plus jeune âge. Pensez-vous que vous vous arrêterez un jour ?
Je ne pense pas, car ce sport est plus qu’une passion, il fait partie de moi, de ma vie, c’est donc compliqué d’arrêter. 

 

Retrouvez la liste des sélectionnés
 

Photo : F. Pervillé


À lire aussi
 

Ré tour : une 6e édition au top !

Replay / Découvrez nos Champions d’Exception

Autres articles sur ce thème : Actualité / Haltérophilie / Portrait
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page