Aller sur le site
A+A-

World Series : confirmations et pressions à Sheffield

14 avril 2021
La première étape de Coupe du monde World Series Para-Swimming, s’est disputée dans le bassin de Sheffield en Grande-Bretagne du 8 au 11 avril. Pour cette reprise internationale très attendue après plus d’un an d’arrêt, quatre nageurs français étaient engagés. Alex Portal, Claire Supiot, Charles Rozoy et Emeline Pierre sont montés sur les plots avec des ambitions diverses pour chacun à ce stade de la saison. Entre confirmation des états de forme et tensions des classifications, tour d’horizon et bilan des Bleus marines présents dans le Yorkshire…

Alex Portal se présentait à Sheffield à la recherche d’indicateurs sur son état forme à l’issue d’un cycle intense d’entrainement. Les voyants restent au vert. En améliorant de manière significative ses chronos, sur 100 m dos, 200 m 4 nages et 400 m nage-libre, le jeune nageur du CNO Saint-Germain en Laye a confirmé ses progrès entrevus lors du meeting national de Saint-Etienne. Le travail réalisé aux côtés de son entraîneur Guillaume Benoist fonctionne à merveille, avec des résultats de très bon augure dans la perspective des prochains Jeux paralympiques de Tokyo. Alex va pouvoir entamer un nouveau cycle qui le mènera jusqu’au Japon avec une confiance décuplée.

Emeline Pierre et Charles Rozoy sont arrivés à Sheffield avec un niveau de fatigue élevé, leur objectif principal étant les Championnats d’Europe à Madère (16-22 mai 2021), où il leur faudra réaliser les minimas pour prétendre à une sélection paralympique. Charles Rozoy, de retour sur la scène internationale plus de quatre ans après sa dernière sortie internationale à Rio en 2016, a vécu une compétition instructive sur de nombreux points techniques et tactiques. Cette Coupe du monde lui permet de bien engager la suite de la saison et représente un test fructueux dans la perspective du Championnat continental au Portugal. Emeline Pierre a pu enchainer les courses durant cette compétition, dans une période où les opportunités de confrontation sont rares. Comme pour Charles, la séquence fut instructive et lui permet de construire aux côtés de son entraineur, Fabien Maltrait, les mois à venir, forte des enseignements de cette première World series.

Comme chaque nageur le sait, la classification est un passage incontournable et nécessaire, mais aussi capital et déterminant dans les pratiques sportives des athlètes en situation de handicap, sensoriel, physique ou cognitif. Cette étape prépondérante est également très redoutée, stressante et parfois incomprise. Cependant elle est la garantie d’une équité entre les pratiquants d’une même discipline, particulièrement au plus haut niveau, lors des évènements majeurs comme les Jeux Paralympiques, graal de toute carrière sportive.

La route conduisant aux Jeux, passant par les manches de Coupe du Monde – WPS Séries – et les Championnats d’Europe, obligeait certains de nos nageurs et nageuses à être « revus » durant l’année 2020 ou 2021, pour confirmer leur statut et la classe de handicap dans laquelle ils évoluent. Ainsi à Sheffield, Claire Supiot arrivait avec un objectif double, faire un point sur son état de forme au cœur de sa préparation, et surtout, avec un statut de « Review », finaliser sa classification internationale dans la perspective de Tokyo. La nageuse angevine fut choisie par la commission natation handisport, pour être « revue » en classification, lors de cette manche de coupe du monde, tout comme Charles Rozoy à son tour, à l’occasion de la seconde à Lignano (12-19 avril 2021).

Le binôme de classificateurs, composé d’un médecin et d’un technicien, a estimé au sortir des différents tests et mesures que Claire était appelée à changer de catégorie, passant ainsi de la classe S8 à la classe S9.

La commission fédérale a immédiatement engagé une procédure internationale de protestation. Une « protest » n’est pas un simple rejet du résultat mais doit s’appuyer sur des points précis des règlements fixés par World ParaSwimming. Cette démarche sensible, n’est pas l’expression d’un mécontentement et n’a pas vocation à juger le travail effectué par les classificateurs, mais elle vise à argumenter sur des éléments tangibles, avec le code de procédures comme référence. Posée dans les délais, avec versement d’une contribution financière, une protestation peut ensuite être rejetée ou acceptée, puis soumise à l’approbation ou non de l’IPC et WPS.

A ce stade, la protestation de la commission concernant Claire Supiot est considérée comme « recevable ». La nageuse française aura donc une nouvelle obligation de se présenter en classification dans les prochaines semaines, comme ses coéquipiers de l’équipe de France, Ugo Didier, Laurent Chardard, Jade Le Bris ou encore Charles Rozoy…

Le contexte actuel reste particulier et inédit, en raison de la crise sanitaire et des turbulences qu’elle entraine sur les calendriers nationaux et internationaux, la préparation des nageurs et la pratique en général. La commission est pleinement mobilisée, dans l’attente d’une nouvelle date pour cette nouvelle évaluation décisive, afin d’accompagner Claire Supiot dans la traversée de cette séquence difficile d’attente et d’incertitudes.

La nageuse olympique, aujourd’hui en passe de concrétiser son rêve paralympique, a montré une nouvelle fois sa grande force de caractère en Grande-Bretagne, afin de rester totalement concentrée et déterminée à chaque course. Elle a ainsi réalisé des chronos conformes aux attentes de ses entraineurs Maxime Baudry et Marc Supiot. Nul doute que l’exigeante angevine sera au rendez-vous dans le bassin des Championnats d’Europe, avec des performances de qualité.

Toute l’info de la natation handisport : www.natation-handisport.org

 


LES RÉSULTATS

Classement : pour chaque nage classement aux points, tous handicaps confondus.
Attribution des points dépendant des performances réalisées par les nageuses et les nageurs est à la base de l’établissement des classements. Points calculés par le logiciel informatique spécifique « Multi-Classification by British Para-Swimming Points ».

Alex Portal S13

– 200m 4N :
o Séries : 2’10’’16
o Finale :2’09’’99 (2ème)
– 100m Dos :
o Série : 1’01’’53
o Finale : 1’02’’83 (7ème)
– 400m NL :
o Séries : 4’05’’91
o Finale : 4’03’’39 (1ère )
– 100m papillon :
o Séries : 59’’17
o Finale : 59’’12 ( 3ème)

Emeline Pierre S10

– 100m NL :
o séries : 1’04’’81
o finale : 1’04’’56 (5ème)
– 100m Dos :
o Séries : 1’14’’76
o Finale : 1’14’’03 (3ème)
– 50m NL :
o Séries : 30’’31
o Finale : 30’’45 ( 5ème)

Claire Supiot S9

– 100m NL :
o Séries : 1’08’’64
o Finale : 1’07’’80 (9ème)
– 100m brasse :
o Séries :1’48’’87
– 400m NL :
o Séries : 5‘00’’04
o Finale : 4’59’’85 (5ème)
– 200m 4N :
o Séries : 2’57’’30
o Finale : 2’57’’43 (9ème)
– 100m papillon :
o Séries : 1’19’’97
o Finale : 1’20’’39 (6ème )

Charles Rozoy S8

– 100m NL :
o Séries : 1’08’’77
– 50m NL :
o Séries : 29’’12
o Finale : 28’’48 (4ème )
– 100m Papillon :
o Séries : 1’10’’53
o Finale : DSQ ( Disqualifié)

PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Autres articles sur ce thème : Natation
haut de page