A+A-

Championnat du monde de natation, les résultats

10 septembre 2019
Du 9 au 15 septembre, l’équipe de France de natation handisport se frotte à l’élite mondiale à Londres. Une répétition générale pour les Bleus à un an des Jeux Paralympiques de Tokyo du 25 août au 6 septembre 2020. Retrouvez tous les jours les résultats des neuf nageurs qui représentent la France.

Samedi 14 septembre

NOUVEAUX RECORDS DE FRANCE : Ugo Didier : 200m 4N SM9 2’19″81. Claire Supiot : 200m 4N SM9 2’51″44. Laurent Chardard : 50m Papillon 31″41. Florent Marais : 100m Dos 1’01″12

L’avant-dernière journée des championnats du monde de Londres, disputé dans le bassin olympique et paralympiques des Jeux de 2012 a permis au clan tricolore de décrocher une 9e médaille. La 3e de la semaine en argent. Elle revient à Laurent Chardard sur le 50 m papillon.

Sami El Gueddari et son staff avaient dit, avant le début des épreuves mondiales de Londres, que gagner 9 médailles serait vraiment une performance de choix. Le directeur sportif de la natation française revient sur cette journée et commente chaque performances.

Laurent Chardard (S6) 2e de sa série sur 50 m papillon en 31″46 (nouveau record d’Europe). Le Réunionnais a confirmé en remportant la médaille d’argent en 31″41 et améliorant par la même occasion son record d’Europe, à 9 centièmes du Chinois Wang Jingang, champion du monde et 2 centièmes devant le Colombien Crispin Corzo. « C’est une belle médaille. Pour la première fois de la semaine, il a amélioré son temps en finale. Il a montré ce dont il est capable. Au regard de son vécu en natation, assez récent, ces championnats du monde ouvrent des perspectives prometteuses pour l’avenir. Il lui faudra continuer à redoubler d’efforts parce que la concurrence au plus haut niveau, elle, n’attend pas. Il ouvre un 3e quota non-nominatif pour la France aux Jeux de Tokyo (25 août – 6 septembre). »

Alex Portal (SM 13), 3e de sa série sur 100 m papillon (en 59″96), termine 6e de la finale (en 58″79). Le Biélorusse Ihar Boki s’est imposé en 53″95. « Il a fait une belle course. Il savait que pour aller chercher le podium, il devrait tenter et donner tout ce qui lui restait à donner au terme de cette semaine où il a décroché une médaille d’argent et une autre de bronze. Sur ce 100 m papillon, une médaille passait par un coup d’éclat. Il a sans doute payé sa longue saison au cours de laquelle il cumule les compétitions FFN et FFH. Mais par sa perf, il clôture bien ces championnats du monde bien maîtrisés. » 

Claire Supiot (S8) a pris la 3e place de sa série sur 200 m 4 nages, en 2’53″33. L’Angevine (2’51″44) se classe 6e de la finale, remportée par la Britannique Brock Whiston en 2’35″50. « Claire, déjà deux médailles de bronze en poche, a fait cette course pour clôturer ces championnats du monde, sans avoir de réelles chances de podium. Néanmoins, elle améliore encore son temps personnel et une nouvelle fois abaisse son temps entre le matin et l’après-midi. En matière de progression, Claire signe des championnats stratosphériques à 51 ans et demi. Sur ses quatre épreuves, elle est à 100 % de nouveaux records personnels pour autant de nouveau record de france. »

David Smétanine (S4), 7e en série du 200 m NL en 3’15″50, a pris la même place en finale en 3’17″07. Le titre mondial est revenu au Russe Roman Zhdanov en 2’53″06. « Il a été dans la lignée de sa semaine… en difficulté. En recherche de bonnes sensations et de solutions pour performer. Il lui faudra trouver les évolutions à apporter à son projet pour redevenir performant. reconstruire vite car les Jeux sont désormais dans moins d’un an. »

Ugo Didier (S9) 3e de sa série sur 200 m 4 Nages en 2’21″65, a finalement pris la 4e place de la finale en 2’19″81. Le champion du monde 2019 est Russe et s’appelle Andrei Kalina, sacré en 2’16″67. « Il a connu une matinée difficile, payant son 400 m nage libre d’hier (3e). Il ne savait pas trop à quoi s’attendre pour la finale mais Ugo est un combattant, un nageur qui aime les challenges et la compétition. Alors, il a encore fait une belle finale, abaissant son record personnel de près de 3 secondes. Il ramène une belle 4e place et peut se projeter sur cette spécialité pour l’avenir. »

Anaëlle Roulet (S10) 3e de sa série en 1’11″01 sur 100 m dos, a dû se contenter de la 5e place en finale (1’12”12). C’est la Néerlandaise Lisa Krüger qui s’est imposée en 1’09″22. « Anaëlle a signé une belle série, bien maîtrisée, ce matin. En finale, après un premier 50m dans la lignée de celui réalisé en série elle n’a pas réussi à accélérer sur la deuxième partie de course.»

Florent Marais (S10), lui, a terminé 4e de sa finale directe en 1’01″12, sur 100 m dos. « C’est une  nouvelle meilleure performance française. Il est forcément un peu déçu car il aurait aimé, lui aussi, ramener une médaille. Mais il peut être content de lui parce qu’il a bien mis en place ce qu’il a travaillé tout au long de la saison à Antibes, avec Régis Gautier. Il n’a que 19 ans et en classe 10 la maturité est plus tardive. Comme en valide. » 

Ce dimanche, un seul nageur engagé. Théo Curin (S5) aura derrière lui toute l’équipe de France pour son 100 m nage libre. « Il a très bien négocié ses deux jours de repos au cours desquels il a réalisé de bonnes séances d’entraînements. Le podium sera difficile à aller chercher, mais il doit essayer d’abaisser son record personnel.et tenter sa chance.  »

Rédaction : J. Soyer / Photo : G. Picout


Vendredi 13 septembre

RÉCAPITULATIF  des 8 MÉDAILLES françaises à Londres : 2 argent, 6 bronzeUgo Didier (S9) : argent sur 100 m dos et bronze sur 400 m NL. Alex Portal (13) : argent sur 200 m 4 nages et bronze sur 400 m. Claire Supiot (S8) : bronze sur 100 m NL, et sur 50 m NL. Laurent Chardard (S6) : bronze sur 50 m NL. Théo Curin (S4) : bronze sur 200 m NL.

NOUVEAUX RECORDS DE FRANCE : Ugo Didier :  400m NL S9 4’17″53. Florent Marais : 100m Papillon S10 59″48. Claire Supiot : 50m NL S8 30″54. Laurent Chardard : 50m NL S6  30″74. Alex Portal : 200m 4N SM13 2’12″14

Après deux jours sans médailles, les Bleus, comme l’avait espéré le DS Sami El Gueddari, n’ont pas lésiné ce vendredi dans le bassin des Jeux de Londres 2012. Alex Portal décroche l’argent. Claire Supiot, Ugo Didier et Laurent Chardard, eux, terminent en bronze. Si Laurent Chardard a vécu son premier podium international majeur, l’équipe de France, elle, totalise désormais huit médailles et a déjà dépassé les objectifs minimums fixés par le staff. 

Cocorico ! La France a marqué de son empreinte ce vendredi londonien. « Les nageurs sont récompensés de tout le travail effectué au quotidien dans leurs structures et ce depuis plusieurs années, pose d’entrée Sami El Gueddari, qui peut être fier de cette jeune et talentueuse équipe. C’est par la répétition et des années de travail intensif et quotidien que les nageurs pourront continuer d’exister sur la scène internationale. »

À tout seigneur, tout honneur ! Alex Portal (S13) s’est paré d’argent sur le 200 m 4 nages ce vendredi (2’12’’14, soit un temps amélioré de 3 secondes). Il n’a été devancé que par le Biélorusse Ihar Boki, en or avec un chrono de 2’05’’04. Mais il a aussi devancé l’Ukrainien Kyrylo Garashchenko, 3e à 10 centièmes seulement du Tricolore. Alex Portal, comme Ugo Didier, mardi sur 100 m dos, ouvre un quota non-nominatif pour les Jeux Paralympiques de Tokyo (25 août – 6 septembre 2020). « Il a été à l’image de ce qu’il est depuis qu’il a rejoint l’équipe de France, souligne Guillaume Domingo. Il n’a peur de rien. » Le Francilien de Saint-Germain-en-Laye a très bien négocié sa finale et notamment la brasse où il s’en est mieux sorti que ses adversaires.

Ugo Didier (S9) finit en bronze avec un chrono de 4’17″53 sur le 400 m NL. Il est à un rien de l’Australien Brenden Hall, 2e en 4’17″44 et très près aussi du nouveau champion du monde, l’Espagnol Jacobo Garrido Brun sacré en 4’17″17. Son record personnel sur cette course était à 4’26″06 avant ce rendez-vous anglais. L’Italien Federico Morlacchi, lui, échoue au pied du podium en 4’17″86. « Cette finale a permis à l’équipe de très bien entrer dans les finales de cette journée que l’on avait annoncée décisive. Elle a aussi conforté les bonnes séries du matin qui avaient annoncé la couleur,  » décrypte l’entraineur de l’équipe de France Guillaume Domingo, une nouvelle fois ravi de voir six des sept nageurs engagés sur la journée amélioré leur marque personnelle. Un signe de l’excellent état d’esprit de cette équipe. « Cette équipe a soif d’or et de podium elle veut gagner, elle a cette objectif chevillé au corps », insiste-t-il.

Les deux autres médailles de bronze sont signées Claire Supiot (S8) et Laurent Chardard (S6), tous deux sur 50 m NL Claire Supiot (S8) avec un chrono de 30″54 se classe 3e de la finale, derrière sa rivale la plus coriace, l’Anglaise Alice Tal (29″55), à nouveau championne du monde, et la Brésilienne Cécilia Jeronimo de Araujo, 2e avec un chrono à 30″45. « Elle est dans la lignée de ce qu’elle a fait durant ce championnat du monde. Très concentrée et très centrée sur sa perf. Cette médaille de bronze, sa deuxième depuis le début des épreuves londoniennes, est une source de satisfaction. Elle a encore démontré qu’elle était une battante qui ne lâche rien et qui sait gérer la pression des grands rendez-vous sans trembler. » 

Laurent Chardard (S6) décroche une belle médaille de bronze pleine de promesse, après la disqualification du nageur chinois en finale. Le Français qui a nagé la finale en 30″74 a été devancé par le Colombien Nelson Crispin Corzo, champion du monde en 29″19, devant l’Italien Antonio Fantin (29″92). « C’est la bonne surprise et c’est une belle médaille. C’est une performance encourageante qui doit l’encourager à gagner en continuité et en constance à l’entraînement tout au long de la prochaine saison, ce sera la clef pour rivaliser pour la médailles d’or, » explique Sami El Gueddari. « Il a encore éprouvé des difficultés pour enchaîner l’après-midi puisque son temps fut meilleur le matin. Comme lors de son 100 m NL, mardi dernier. » précise Guillaume Domingo.

Florent Marais (S10) termine 6e de la finale remportée par l’Ukrainien Maksym Krypak (54″83). Il abaisse encore son temps (59″48). « Il est un peu déçu mais son entraîneur Régis Gauthier et le staff sommes très contents de lui. Il peut s’appuyer sur ce qu’il a fait depuis le début de ces championnats du monde pour aborder avec envie et confiance le 100 m dos, samedi, sa course de prédilection. Son objectif à Londres. » Et il ne faut pas oublier qu’il n’a que 19 ans.

En S4, David Smétanine termine à la 5e place de la finale du 50 m NL (41″41). L’or est revenu au Néo-Zélandais Cameron Leslie. En série, le champion paralympique 2008 avait nagé en 41″98. « Ça reste une 5e place mondiale. David a perdu beaucoup de poids et remis pas mal de choses en place dans sa préparation. Il est encore en quête de sensations et repères pour revenir au niveau des podiums internationaux. Il va lui falloir trouver les clés désormais pour pouvoir à nouveau rivaliser avec les meilleurs de sa classe. » En 100 m papillon, Anaëlle Roulet (S10) n’a pas réussi à intégrer la finale. Elle a bouclé sa série en 1’13″37 et améliore son record personnel elle aussi.

Ce samedi, pour l’avant-dernier jour de ces championnats du monde, la France peut encore nourrir de solides espoirs. « Il ne faudra encore rien lâcher. Cette journée, comme celle de vendredi, peut apporter de vraies satisfactions. » Laurent Chardard (S6), fort de sa première médaille mondiale, sera au départ du 50 m papillon. Ugo Didier (S9), déjà en argent et en bronze, s’attaquera au 200 m 4nages. Florent Marais (S10), lui, prendra part au 100 m dos, tout comme Aaëlle Roulet (S10), il s’agit pour tous les deux, de leur course de référence cette semaine. Alex Portal (S13), pourra s’exprimer sereinement sur le 100 m papillon. David Smétanine, prendra le départ du 200 m NL.

Rédaction : J. Soyer / Photo : G. Picout


Jeudi 12 septembre

NOUVEAUX RECORDS DE FRANCE : Claire Supiot 400m NL S8 4’52’’07

Trois Tricolores étaient dans le bassin londonien lors de ce 4e jour des championnats du monde. Si Théo Curin (S5) n’a pas réussi à se qualifier pour la finale du 50 m papillon, Claire Supiot et Jade Le Bris (S8) ont respectivement terminé 4e et 8e du 400 m NL. Tous les trois ont encore signé de nouveaux records de France et amélioré leur marque personnelle. La France reste pour le moment à 4 médailles (1 en argent et 3 en bronze). 

Il n’y a pas de regret à avoir. C’est le grand enseignement de ce 4e jour de compétition à Londres. L’équipe de France a encore été au rendez-vous et ce, même si pour la deuxième journée de suite, il n’y a pas eu de médaille. « Claire Supiot, Jade Le Bris et Théo Curin ont tous signé de nouveaux records personnels », évoque Guillaume Domingo, Entraîneur de la discipline pour la Fédération Française Handisport.

La journée à une nouvelle fois tenu toutes ses promesses. Claire Supiot et Jade Le Bris, engagées sur 400 NL en S8, ont toutes les deux réussi à se hisser en finale.

Claire Supiot en série à 5’02″59, a su trouver le bon dosage pour cacher un peu son jeu tout en mettant l’engagement indispensable pour prendre des repères dans l’optique d’une finale où les quatre favorites attendues se retrouvaient. Au terme d’une finale riche en émotion et rebondissement, l’Angevine n’a rien lâcher et se sera battue jusqu’au bout pour boucler la distance en 4’52″07. Pas suffisant pour monter sur le podium de cette course remportée par Alice Tai (4’49″01). L’Anglaise a devancé l’Italienne Francesca Palazzo (4’51″21) et l’Américaine Jessica Long (4’51″45). « Il n’y a pas de regret à avoir. Claire a fait sa course et le spectacle entre ces quatre nageuses fut à la hauteur de l’évènement. Les deux enseignements forts sont les suivants : Claire va au regard de sa performance du jour réellement pouvoir lutter à l’avenir pour le titre sur les grandes échéances internationales. Et avec Maxime Baudry, son entraîneur, ils ont trouvé les clés pour être prêt le jour J et performer lors des grands rendez-vous ( moins 5 secondes sur son records personnel troisième Record de France déjà lors de ces championnats du monde», commente Guillaume Domingo.  

Jade Le Bris, 8e de la finale, a réussi son objectif d’intégrer le top 8. Après avoir signé 5’14″36 en série, la Tricolore, qui vivait ainsi sa première finale mondiale, a établi un meilleur temps (5’13″99). « Une finale mondiale est très importante pour l’expérience. Elle améliore deux fois ses temps et répond donc présente. Il faut de la maturité sur 400 m NL or elle n’a que 19 ans. Mais elle démontre un potentiel intéressant qui nous laisse à penser qu’elle pourra s’y épanouir et faire de bons résultats sur cette course à l’avenir. Et pourquoi pas dès la saison prochaine. »

Théo Curin (S5), pour sa part, a aussi nagé un beau 50 m papillon, en 40″05. Comme ses deux coéquipières, le nageur de Lunéville a abaissé son chrono perso. « Sa prestation ouvre de vraies perspectives. Théo a déjà effectué de vrais progrès sur cette épreuve. »

Ce vendredi, le programme des Français est plus copieux. Ugo Didier, prendra part au 400  NL. On retrouvera ensuite Florent Marais et Anaëlle Roulet, tous deux en S10 (H et F) sur 100 m papillon. Claire Supiot (S8), Laurent Chardard (S6) et David Smétanine (S4) nageront le 50 m NL et Alex Portal (S13) le 200 4 nages . « C’est une journée importante et chargée pour le clan tricolore. Il va falloir poursuivre cette vague de record personnelle et réussir à remonter sur la boîte pour la confiance individuelle et collective. Il faut démontrer que même si cette équipe est jeune elle est aussi ambitieuse et à faim de médailles. »

Rédaction : J. Soyer /  Photo : G. Picout


Mercredi 11 septembre

NOUVEAUX RECORDS DE FRANCE : Claire Supiot : 100 m papillon 1’16’’01. Florent Marais : 400 m NL 4’18’’45.

Deux nageurs de l’équipe de France étaient en lice ce mercredi lors des championnats du monde, disputés dans la piscine olympique et paralympique de Londres 2012. Claire Supiot (S8) prend la 5e place du 100 m papillon. Florent Marais, qui effectuait lui, son entrée dans la compétition, termine 8e du 400 MN en classe S10. La France totalise 4 médailles (1 argent, 3 bronze).

La France compte toujours quatre médailles à l’issue de cette 3e journée des championnats du monde de Londres. Pas de nouveau podium, ce mercredi, pour le clan bleu-blanc-rouge mais deux nouveaux records de France. 

Claire Supiot (S8), médaillée de bronze sur le 100 m NL lundi, a terminé 5e du 100 m papillon, remporté par l’Anglaise Alice Tai ; « Claire a fait un bon temps le matin (1’16’’98). Elle a ressenti une petite gêne sur les jambes, développe Sami El Gueddari, le directeur sportif de la natation française handisport. Un travail spécifique pour activer ses jambes a été mis en place lors de l’échauffement de l’après midi. » L’Angevine a couru la finale en 1’16’’01 et donc établi un nouveau record de France. « On savait la concurrence très forte mais cette 5e place mondiale, avec ce chrono, est un supplément de confiance pour Claire, dont le handicap, malgré le plaisir qu’elle prend en papillon, ne lui permet pas de rivaliser pour le moment avec les leaders de l’épreuve. Chaque profil de handicap a ses spécialités. » Claire Supiot continue donc d’avancer dans ces championnats du monde londonien de la meilleure des manières. Ce jeudi, elle visera le podium sur 400 m NL.

Florent Marais entre bien dans le bain

Florent Marais 8e en série du 400 m NL, en 4’26’’57, a livré une très belle finale. « Entrer au jour 3 n’était pas simple. Ce matin, il était partagé entre la volonté d’assurer sa qualification pour la finale et celle de lâcher un peu les chevaux, explique Sami El Gueddari. Florent rongeait son frein. » Le Granvillais (Basse-Normandie), pour qui cette course n’est pas sa spécialité, a enfin pu goûter aux plaisirs d’un championnat du monde… Et d’une finale. Une finale rondement menée. Il est passé à un souffle de la 5e place en 4’18’’45. « Florent signe lui aussi un nouveau record de France et améliore sa marque personnelle de plus de 4 secondes, se réjouit Sami El Gueddari. C’est vraiment une bonne entrée en lice. C’est très bien pour sa confiance. Cela valide son travail de la saison. Et il démontre qu’il faudra compter sur lui sur cette épreuve à l’avenir… Même si actuellement ce n’est pas sa spécialité, Florent pourrait attacher davantage d’importance au 400 m NL à l’avenir. »

Cette course lui permet en tout cas d’aborder sereinement le 100 m papillon, vendredi et le 100 m dos, samedi.     

Trois nageurs en lice ce jeudi

Les bleus engagés sur la 4e journée seront Claire Supiot (S8) et Jade Le Bris (S8), courrant le 400 m NL. La première jouera une place sur le podium, la seconde nommée, une place en finale. Théo Curin (S5), lui, se lancera sur le 50 m papillon. « La catégorie est très dense et comme pour les filles, Théo devra s’employer dès les séries pour rentrer en finales. »

Rédaction : J. Soyer / Photo : G. Picout


Mardi 10 septembre

MÉDAILLES DU JOUR : Théo Curin (S5) : bronze sur 200 m NL. Ugo Didier (S9) sur 100 m dos.

NOUVEAUX RECORDS DE FRANCE : Alex Portal : 100m DOS 1’02″73. Laurent Chardard : 100m NL S6 1’06’’99. Théo Curin : 200m NL S5 2’42″36. Ugo Didier : 100m DOS S9 1’01″83

 
L’équipe de France a récolté ses 3e et 4e médailles aux championnats du monde qui se déroulent depuis lundi dans la piscine olympique et paralympique des Jeux de Londres 2012.

Et de deux qui font quatre. La deuxième journée des championnats du monde de natation londonien a été « riche en rebondissements », commente le directeur sportif de la discipline pour la FFH, Sami El Gueddari, satisfait d’avoir vu six de ses sept nageurs engagés, ce mardi, améliorer leur record personnel. « Il est toujours important d’être capable de répondre présent lors des grands rendez-vous. »

Les Bleus ont vécu des séries « quasi idylliques », ajoute le DS tricolore, ravi de mettre en avant la performance « stratosphérique » de Laurent Chardard (S6) sur le 100 m nage libre (1’06’’99). « Il a amélioré son temps de plus de cinq secondes et a signé le 3e temps des séries », précise le référent de la natation française handisport.

Il a aussi beaucoup apprécié la série d’Ugo Didier (S9), qui a amélioré son temps personnel d’une seconde et demie sur 100 m dos, sa spécialité, s’offrant en même temps un nouveau record d’’Europe (1’02’’48). Théo Curin (S5), 2e temps des séries du 200 m NL (2’43’’72) se joignait à ce concert de performances chronométriques en abaissant son record personnel.

Des séries qui faisaient naître de très beaux espoirs dans les rangs tricolores. Mais Sami El Gueddari l’a dit et répété : « la densité lors de ces championnats du monde est très forte. » Et les finales ont tenues leurs promesses.

Ugo Didier améliorait encore son temps (1’01’’83) mais se faisait devancer par l’Italien Simone Barlaam, nouveau champion du monde et nouveau recordman d’Europe et du monde du 100 m dos dans cette catégorie en 1’01’’22. L’Occitan a néanmoins obtenu une belle médaille d’argent et par la même occasion ouvert un quota non-nominatif pour les Jeux paralympiques de Tokyo (25 août – 6 septembre 2020).

La deuxième médaille du jour est revenue à Théo Curin, 3e du 200 m nage libre en 2’42’’36, derrière Francesco Bocciardo, sacré en 2’24’’11 et l’Espagnol Antoni Ponce Bertran, 2e en 2’32’’83. « Théo a fait une très belle course, il ne s’est jamais affolé et a su repasser devant le Russe Kubasov pour la 3e place dans les 15 derniers mètres », salue le directeur sportif.

En finale, Laurent Chardard (S6), lui a été déstabilisé par le faux-départ d’un concurrent. Le nageur français termine 4e en 1’08’’16. « Il a appris dans cette finale ce sont ses premiers championnats du monde », souligne Sami El Gueddari.

Alex Portal, 7e du 100 m dos S13 (1’02’’76) a, lui aussi, amélioré sa meilleure marque de plus d’une seconde. Autre performance de choix, celle d’Anaëlle Roulet sur le 200 m 4 nages. La Vendéenne, 7e de la finale directe en 2’39’’39, a battu son propre record de 3 secondes environ. « Ce n’est pas sa spécialité mais il est très bien de voir Anaëlle entrer de cette manière dans ses championnats du monde. » C’est de bon augure pour le 100 m dos, sa course favorite, samedi.

La journée a été un peu plus frustrante pour David Smétanine (S4), 5e sur 100 m NL en 1’30’’02. « Il est en pleine reconstruction et il a posé une pierre de plus dans cette optique », image Sami El Gueddari. David Smétanine aura l’occasion de briller sur le 50 m nage libre, son épreuve de prédilection.

Jade Le Bris (S8), quant à elle, pour sa deuxième épreuve dans ses premiers championnats du monde (100 m dos) a incontestablement avancé dans son apprentissage. Une expérience qui devra lui servir pour essayer d’accéder à la finale du 400 m. « C’est important parce que l’expérience d’une finale mondiale est toujours très enrichissante. »

Ce mercredi, seuls deux Français seront en compétition. Florent Marais (S10) va entrer à son tour dans les championnats du monde sur 400 m. « Il se languit. Et c’est normal puisqu’il a vu tous ses copains nager. Le 400 m n’est pas sa spécialité mais avec son entraîneur, on a jugé important de le faire entrer dans l’épreuve avant la fin de semaine, où se concentrent ses courses de prédilection. » Claire Supiot (S8), médaillée de bronze sur 100 m nage libre lundi, s’élancera sur le 100 m papillon. « La concurrence est là mais le papillon était sa spécialité en valide. C’est sur cette nage qu’elle a été retenue aux Jeux olympiques de Séoul. Elle affectionne cette course particulièrement et aura a cœur de bien figurer sur cette épreuve ».

Rédaction : J. Soyer / Photo : G. Picout


Lundi 9 septembre

MÉDAILLES DU JOUR : Claire Supiot (S8) : bronze sur 100 m NL. Alex Portal (S13) sur 400 m.

NOUVEAUX RECORDS DE FRANCE : Ugo Didier : 100m NL S9 57’’67. Claire Supiot : 100m NL S8 1’06’’11. Théo Curin : 50m NL S4 34’’97. Alex Portal : 400m NL 4’06’’05

Les nageurs français sont parfaitement entrés dans leurs championnats du monde, à Londres, ce lundi. Avec deux médailles de bronze, signées Claire Supiot et Alex Portal, le compteur est déjà débloqué.

Donne m’en cinq ! Cinq des neuf nageurs tricolores engagés aux championnats du Monde, qui s’ouvraient ce lundi dans la piscine olympique et paralympiques des Jeux de Londres 2012. « Cette première journée a confirmé que le niveau sera relevé. Tout le monde est prêt… La question pouvait se poser en raison du report, pose Sami El Gueddari, le directeur sportif de la natation française handisport. Ils devront nager très vite, dès les séries, et se battre pour aller chercher les médailles. »

Les médailles, justement, les Bleus en ont décroché deux ce lundi. « On est bien entré dans ce rendez-vous mondial. C’est très important de prendre un bon départ pour la confiance de l’équipe et la dynamique de groupe. »

Claire Supiot (S8), forte de son expérience et de sa maîtrise des grands rendez-vous, a débloqué le compteur des Français en remportant la médaille de bronze sur 100 m NL. « En finale, elle a su faire face à une grosse intensité et su maîtriser un départ très rapide. Elle fait une course solide pleine de maîtrise en 1’06’’11, à 3 centièmes de la médaillée d’argent », apprécie Sami El Gueddari.  

La deuxième médaille française est à mettre au crédit d’Alex Portal (S 13), sur un 400 m NL version paralympique – avec les S12 et les 13 réunis. Une très belle perf pour l’ado de 17 ans qui faisait face à deux nageurs plus expérimentés. Il réalise un nouveau record de France sur la distance en 4’06’’05. « Il voulait sans aucun doute nager un peu plus vite, mais il s’agit de ses premiers championnats du monde et de sa première finale mondiale », retient Sami El Gueddari. 

Théo Curin (S5), lui, a fait tomber la barre des 35 secondes (34’’97 ) sur 50 m NL quand son record était 35’04’’. Un nouveau record personnel qui lui permet de termine 5e dans une catégorie relevée. Autre record personnel battu. Celui d’Ugo Didier (S9) sur 100 m NL en 57’’67. Le Toulousain entre ainsi, bien dans son championnat du monde et emmagasine une bonne dose de confiance avant son 100 m dos, sa spécialité, ce mardi. « Il a amélioré de plus de 2 secondes son record perso… », précise Sami El Gueddari satisfait aussi d’avoir vu quatre des nageurs de l’équipe de France établir de nouveaux records personnels et autant de nouveaux records de France tombés.

Ce mardi est encore une journée attendue et importante pour le clan français. Théo Curin (S5) ouvrira le bal sur 200 m NL. Ugo Didier, sur 100 m dos lui emboîtera le pas. Jade Le Bris s’élancera alors sur le 100 m dos S8. Laurent Chardard (S7) et David Smétanine (S4) s’attaqueront au 100 m NL tandis qu’Alex Portal prendra le départ du 100 m dos S13. Anaëlle Roulet, elle, nagera le 200 4 nages en S10.

Rédaction : J. Soyer / Photo : G. Picout


À lire aussi 

Les Bleus ambitieux et déterminés à conquérir le Monde

Ugo Didier raconte ses stages terminaux 

Rencontre avec l’équipe de France

Autres articles sur ce thème : Actualité / Natation
PARTAGER Envoyer par Email Partager sur Twitter Partager sur Facebook
haut de page