Signalement de violence
A+A-

Série Manager : Guillaume Domingo, Natation

15 mai 2024

Chaque mercredi, ne manquez pas votre nouveau rendez-vous sur la route des Jeux de Paris 2024 ! La Fédération Française Handisport vous partage les coulisses de la préparation des différents collectifs et vous tiendront informés de toutes les échéances à venir. À Tokyo en 2021, la natation tricolore avait remporté 5 médailles grâce aux performances de Ugo Didier (1 argent, 1 bronze), d’Alex Portal (1 argent, 1 bronze) et de Florent Marais (1 bronze). Cette année, les nageur.ses français entendent bien multiplier ce nombre par deux. Rencontre avec Guillaume Domingo, Manager de la performance.


Guillaume, nous sommes à quelques semaines des Jeux de Paris, comment se porte l’équipe ?

G.D : « L’équipe se porte bien. Depuis les championnats du monde, je ne les avais pas revus physiquement jusqu’aux France petit bassin à St Nazaire. Plusieurs nageurs à l’image d’Alex Portal, ont battu des records du monde en bassin de 25m, de très bonne augure avant d’entamer la préparation jusqu’aux Jeux. Tout le monde est motivé et déterminé à attaquer cette année paralympique. »



Quelles vont être les prochaines échéances avant les Jeux ?

G.D : « La prochaine grosse échéance ce sera les championnats de France grand bassin à Chalon-sur-Saône et la coupe du monde à Limoges qui seront les deux dernières étapes où les nageuses et nageurs pourront obtenir leur sélection pour les Jeux. »



Quel est l’enjeu derrière les stages, les compétitions ?

G.D : « L’objectif des stages est de passer du temps ensemble. Aujourd’hui, chaque sportif s’entraîne chez lui, et ils se retrouvent occasionnellement sur les compétitions. Là, cela va permettre de créer cet esprit d’équipe, cette cohésion sur des temps dédiés où nous sommes dans des conditions d’entrainement optimales. On peut partager avec les entraîneurs des sportifs, ce qui est essentiel pour avoir leur ressenti du quotidien. C’est aussi et surtout permettre que tout se mette en place pour qu’ils soient encore plus performants ensemble. »



Quelles sont vos ambitions pour Paris ?

G.D : « Si nous restons sur la lancée des championnats du monde qui se sont plutôt bien passés cet été, on peut imaginer 12 médailles sur les Jeux Paralympiques. Nous savons que c’est une compétition très attendue par l’ensemble des athlètes internationaux mais encore plus par les français, on est à la maison. Ce sera une compétition à part. Je pense que cet aspect-là, il va falloir qu’on le travaille ensemble notamment lors du stage. Cette émulation qu’il va y avoir autour de l’événement va faire que cela restera un événement unique. »



Quel est le profil de la délégation ?

G.D : « Le profil de notre équipe de France est plutôt jeune avec des garçons comme Ugo Didier ou Alex Portal mais ils peuvent compter sur des nageurs plus expérimentés à l’image d’Elodie Lorandi ou David Smétanine qui lui, n’avait pas pu participer aux Mondiaux et qui tentera d’aller chercher sa qualification pour Paris. Le reste de l’équipe est assez jeune mais a malgré tout de l’expérience puisque bon nombre ont déjà fait des finales sur les championnats du monde voir des podiums à l’image d’Hector Denayer ou d’Agathe Pauli. »



En tant que manager, quelles sont tes attentes, sur ces jeux ?

G.D : « Mes attentes c’est que l’on démontre que la France est forte, que nous continuons de progresser et que la structuration mise en place depuis huit ans au sein de la fédération porte ces fruits. Il faut que les performances de chacun.e et éventuellement des autres disciplines portent les sportifs, que l’on créé une émulation nationale. »


Autres articles sur ce thème : Bleus Handisport
haut de page